Le Canada fait le point sur les exemptions aux restrictions de voyage afin de protéger les Canadiens et d’appuyer l’économie

Le Canada fait le point sur les exemptions aux restrictions de voyage afin de protéger les Canadiens et d’appuyer l’économie

Le 20 mars 2020, le gouvernement du Canada fait le point sur les restrictions de voyage en place afin d’arrêter la propagation du COVID-19.

Des exemptions aux restrictions de voyage aérien s’appliqueront aux étrangers qui se sont déjà engagés à travailler, à étudier ou à s’établir au Canada, et les déplacements de ces personnes seront considérés comme des voyages essentiels dans le contexte des restrictions aux frontières terrestres.

Ces exemptions comprennent :

  • les travailleurs agricoles saisonniers, les travailleurs du secteur du poisson et des fruits de mer, les aides familiaux et tous les autres travailleurs étrangers temporaires;
  • les étudiants étrangers qui avaient un permis d’études valide, ou qui avaient demandé un permis d’études et qui avaient vu leur demande approuvée quand les restrictions de voyage sont entrées en vigueur le 18 mars 2020;
  • les demandeurs de résidence permanente qui avaient été approuvés pour la résidence permanente avant que les restrictions de voyage aient été annoncées le 16 mars 2020, mais qui ne s’étaient pas encore rendus au Canada.

De plus, une modification temporaire a été apportée au processus d’étude d’impact sur le marché du travail pour les employeurs des secteurs de l’agriculture et de la transformation alimentaire, car la période de recrutement de 2 semaines requise sera annulée pendant les 6 prochains mois.

Nous augmentons aussi la durée d’emploi maximale permise de 1 à 2 ans pour les travailleurs du volet de postes à bas salaire du Programme des travailleurs étrangers temporaires. Cela améliorera la flexibilité et réduira le fardeau administratif des employeurs, y compris ceux du secteur de la transformation des aliments.

Afin de protéger la continuité du commerce, des entreprises, de la santé et de la sécurité alimentaire pour tous les Canadiens, les travailleurs étrangers temporaires dans les secteurs agricole, agroalimentaire, de la transformation du poisson et d’autres industries clés seront autorisés à se rendre au Canada en vertu d’exemptions mises en place pour les restrictions de voyage aérien qui sont entrées en vigueur le 18 mars.

En plus de se soumettre aux protocoles de vérification médicale avant de voyager, toutes les personnes qui ont vécu à l’étranger doivent s’isoler pendant 14 jours à leur arrivée au Canada.

Autoriser les travailleurs étrangers à entrer au Canada, c’est reconnaître leur importance vitale pour l’économie canadienne, y compris en ce qui concerne la sécurité alimentaire des Canadiens et le succès des producteurs d’aliments canadiens. L’arrivée des travailleurs des secteurs agricole et du poisson et des fruits de mer au printemps est essentielle pour garantir que les activités de plantation et de récolte puissent avoir lieu. Il y aura toujours des emplois disponibles pour les Canadiens qui souhaitent travailler dans des fermes et des usines de transformation des aliments.

Les personnes touchées par ces exemptions ne devraient pas essayer de se rendre au Canada immédiatement. Nous en ferons l’annonce quand les exemptions seront en place, ce qui devrait être au début de la semaine prochaine.

Ces exemptions s’ajoutent à d’autres qui ont été annoncées plus tôt cette semaine pour :

  • les étrangers voyageant à l’invitation du gouvernement canadien dans un but lié au confinement du COVID-19;
  • les membres de la famille proche de citoyens canadiens;
  • les membres de la famille proche des résidents permanents du Canada;
  • une personne autorisée, par écrit, par un fonctionnaire consulaire du gouvernement du Canada à entrer au Canada afin de réunir des membres de sa famille immédiate;
  • une personne inscrite comme Indien en vertu de la Loi sur les Indiens;
  • les diplomates accrédités et les membres de leur famille (y compris l’OTAN, les membres de l’Accord relatif au Siège des Nations Unies et d’autres organisations);
  • les équipages aériens;
  • tout étranger, ou groupe d’étrangers, dont l’entrée serait dans l’intérêt national, tel que déterminé par le ministre des Affaires étrangères, le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, et le ministre de la Sécurité publique;
  • les membres des Forces canadiennes ou d’une force étrangère présente au Canada et les membres de leur famille;
  • les passagers en transit.

Citations :

« Notre gouvernement continuera de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens, notamment en mettant en place des restrictions sociales, des isolements et des déplacements afin de réduire la propagation du COVID-19. L’annonce d’aujourd’hui permettra d’assurer une réponse solide à la lutte contre la propagation du virus, et permettra à nos agriculteurs, pêcheurs et autres producteurs de disposer des travailleurs dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin, pour renforcer la sécurité alimentaire du Canada et fournir d’autres services essentiels. »
– L’honorable Marco E. L. Mendicino, C.P., député, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

« Les travailleurs étrangers temporaires sont importants pour les secteurs ayant des besoins de main-d’œuvre critiques, notamment l’agriculture. Notre gouvernement prend des mesures énergiques pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens pendant la pandémie de COVID-19. Ces exemptions fourniront le soutien en main-d’œuvre à court terme nécessaire pour maintenir nos niveaux élevés de commerce et de sécurité alimentaire. »
– L’honorable Carla Qualtrough, C.P., députée, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées

« La présence des travailleurs étrangers temporaires sur nos fermes et dans nos entreprises agroalimentaires est absolument nécessaire. C’est ni plus ni moins qu’un enjeu de sécurité alimentaire. Nous avons fait en sorte que la chaîne d’approvisionnement ne soit pas compromise par la fermeture des frontières et nous avons maintenant besoin de milliers de travailleurs dans les champs pour la saison des semences, ainsi que pour la transformation des produits de la terre et de la mer. »
– L’honorable Marie-Claude Bibeau, C.P., députée, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« Nous avons entendu l’appel de notre secteur du poisson et des fruits de mer et nous y répondons. Ces exemptions signifient que les transformateurs locaux des deux côtes auront accès aux travailleurs dont ils ont besoin pour nourrir les Canadiens et les citoyens du monde avec des sources alimentaires saines et de haute qualité. Il s’agit d’une période sans précédent et nous continuerons de travailler à l’échelle du gouvernement et à tous les niveaux pour assurer la sécurité des Canadiens et le soutien de l’économie. »
– L’honorable Bernadette Jordan, C.P., députée, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne