Yukon, célébrer la musique au féminin

Ecrit par Association Nationale France-Canada on. Posté dans Actualité

Vu sur l’Aurore boréale, article de Maryne Dumaine

Le 11 septembre prochain aura lieu au Centre de la francophonie un concert de Yukon Women in Music (YWIM) – Femmes yukonnaises en musique. C’est la 5e édition de ce concert entièrement réservé à la musique en français, mais surtout, intégralement interprétée par des femmes yukonnaises.

Dix-sept ans d’initiatives musicales au féminin

Yukon Women in Music est un groupe géré uniquement par des bénévoles. Le pain sur leur planche : organiser des concerts, des ateliers, des collectes de fonds et fournir des occasions de réseautage pour les femmes musiciennes qui habitent dans la région de Whitehorse.

Des musiciennes membres de Yukon Women in Music lors d’un concert donné en 2013 au Centre de la francophonie. Photo : Archives A.B.

Des musiciennes membres de Yukon Women in Music lors d’un concert donné en 2013 au Centre de la francophonie. Photo : Archives A.B.

Cet organisme a été créé il y a dix-sept ans. À ses débuts, les initiatrices du projet se demandaient s’il y aurait assez de femmes dans le milieu de la musique yukonnaise pour créer un groupe. La réponse a été plus que positive! Des femmes ont commencé à se rencontrer pour écrire des chansons pour le plus grand plaisir du public. La tradition ne se tarit pas. Sur la page Facebook du groupe, vous y trouverez des annonces de nombreux concerts que le groupe facilite pour ses membres, toute une panoplie d’ateliers offerts soit par YWIM, soit par ses membres. « Environ 80 personnes sont membres », dit l’organisatrice Nicole Edwards.

Le groupe YWIM est ouvert à toute femme yukonnaise. C’est un groupe dynamique qui a lancé avec succès de nombreux talents de notre communauté, comme récemment, une des découvertes musicales francophones, Mireille de La Prairie.

Des ressources qui ont fait leurs preuves

En plus d’organiser des concerts, YWIM travaille activement à la professionnalisation de ses membres : ateliers de création, mais aussi de techniques (telle l’utilisation des techniques de son). Un des programmes phares est le mentorat. Les membres peuvent bénéficier d’un système subventionné par la Direction de la condition féminine du Yukon. L’artiste qui souhaite être mentorée choisit le sujet et la mentore. Ensemble, elles définissent le lieu et la date. Une séance de deux heures coûtera 10 $ à la personne mentorée, tandis que la mentore recevra 50 $. Un concept gagnant-gagnant qui permet à toutes les musiciennes yukonnaises d’acquérir la formation dont elles ont vraiment besoin, au moment qui leur convient. L’objectif évidemment est de les aider à se professionnaliser.

Et le concept a fait ses preuves. En 1998, à sa création, seulement deux des membres avaient publié un album (Barbara Chamberlin et Lucie Desaulniers). Aujourd’hui, plus de vingt musiciennes ont réalisé ce défi, dont certaines en ont produit plusieurs et font des tournées nationales, voire internationales!

11 septembre en musique

Au programme de la soirée du 11 septembre, des noms francophones, mais aussi des amoureuses de la chanson française, même si ce n’est pas leur langue maternelle. Vous pourrez vibrer au son des voix envoûtantes de Nicole Edwards, Sophie Villeneuve, Sylvie Painchaud, Caroline Watt, Sonja Anderson, Roslyn Wilson, Calia Paleczny, Mireille de La Prairie, Selina Heyligers-Hare, Kim Melton et Sarah Ott.

Le concert aura lieu après le Café-rencontre organisé par l’AFY avec le soutien des EssentiElles. Les billets seront en vente au prix de 10 $ ou 8 $ (membres de l’AFY ou de YWIM).