Voyage Jeunes Leaders 2015

Ecrit par Association Nationale France-Canada on. Posté dans Autour des Jeunes Leaders, Fondation FFCJ

VOYAGE D’ÉTUDE « JEUNES LEADERS MÉDIAS »

Thème : Le boom des médias numériques au Canada

(du 10 au 17 octobre 2015)

 
La présentation du voyage des Jeunes Leaders 2015 exposée ci-dessous est téléchargeable en PDF ici.

CINQ JEUNES PASSIONNÉS ET INVESTIS DANS LE NUMÉRIQUE AUJOURD’HUI

 

 

 

AURÉLIE HERBETAURÉLIE HERBET

Artiste – plasticienne, chercheure en doctorat et enseignante

   

Aurélie Herbet est actuellement en thèse d’arts plastiques à l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, enseignante (chargée de TD à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, enseignante – tutrice au CNED), chercheure au sein de deux équipes de recherche de l’UMR ACTE/CNRS (équipes Art & Flux et Fictions et interactions) et chercheure associée à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (programme de recherche Espace Numérique-Extension de la Réalité / Spatial Media).

Depuis 2009, elle est spécialisée en art numérique, son travail porte plus particulièrement sur les nouvelles formes de narrations issues du développement des supports numériques (tablettes tactiles, dispositifs participatifs, etc.). Elle fait partie d’un collectif artistique, le collectif Hyperfictions, composé d’artistes, de chercheurs en Sciences de l’Information et de la Communication, en littérature et en philosophie travaillant sur des installations numériques interactives et fictionnelles faisant intervenir les spectateurs. Ce collectif a eu l’occasion de montrer son travail dans le cadre de plusieurs manifestations artistiques (Festival de la fiction française au Palais Farnèse à Rome, Festival Futur en Seine au Centquatre à Paris, Festival Littérature numérique d’aujourd’hui et de demain BnF, Centre d’art numérique du Cube, Paris, Gaité Lyrique, etc.).

Par ailleurs, elle travaille en tant qu’enseignante et chercheure sur le développement des usages du numérique pour l’enseignement, et la valorisation des arts plastiques et médias digitaux. Dans ce cadre, elle est chargée par le CNED de diriger des Classes Virtuelles mensuellement. De plus, elle collabore à un projet de MOOC (cours en ligne ouverts à tous) sur la thématique des Médias digitaux avec la Mairie de Paris et l’équipe de recherche Art & Flux (UMR ACTE/CNRS, Université Paris 1).

       

BARBARA PORTAILLERBARBARA PORTAILLER

Visual artist and searcher in Art and Economics, focusing on social change.

   

Barbara Portailler est photographe – chercheure en art & innovations sociales, spécialisée dans la pluridisciplinarité et l’ingéniosité collective. Elle développe le concept d’ “art circulaire” et travaille sur les notions de mémoires collectives, de données numériques et de recyclage durable.

Dans le cadre de ses travaux de recherche et de ses activités de photographe plasticienne, elle a développé le concept d’ “art circulaire”, pour analyser et développer le rôle des interactions entre art contemporain, économie circulaire et économie collaborative, dans la transformation de notre relation au monde.

Elle étudie et mobilise le numérique de manière transmédia – en complément avec d’autres médias pour permettre la participation du public dans ses installations plastiques lorsqu’elle expose – en comparaison avec les autres supports d’archivage et de mémoire, dans ses recherches sur les liens entre art et innovations sociales. Ses œuvres ont notamment été exposées à Christie’s Paris et la Cité internationale de la mode. Elle a collaboré avec des acteurs de l’économie collaborative ou circulaire tels que l’organisation OuiShare (France), Dharavi Art Room (Inde) et Emmaüs Défi (France).

Normalienne, diplômée de l’École Normale Supérieure et agrégée du second degré en Economie, mention droit et gestion et d’un master en Arts plastiques de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en Master, elle est chercheure en Art et innovations sociales, en qualité de doctorante allocataire de recherche (doctorant contractuel) au sein de l’équipe Art & Flux (Art, Diplomatie, Innovation) du Laboratoire CNRS Institut ACTE à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Au sein de l’équipe de recherche Art & Flux, elle coordonne la participation aux Etats généraux de l’économie circulaire de la ville de Paris.

Attachée des droits de l’homme au Pôle ONU Sorbonne et au Référent onusien de l’université (“Focal Point”), elle coordonne les activités de l’Université Paris 1 en tant que membre de l’initiative “Academic Impact” des Nations Unies, pour la promotion de la responsabilité sociale des universitaires.

Auparavant, Barbara Portailler a été attachée aux droits de l’homme à la Mission Permanente de la France auprès des Nations Unies à Genève et Directrice juridique dans l’industrie du développement de l’énergie éolienne en France et en Europe.

       

LATIFA OULKHOUIRLATIFA OULKHOUIR 

Juriste et Blogueuse

   

Diplômée en droit public, Latifa Oulkhouir débute son activité professionnelle en tant que juriste, coordinatrice de marchés publics au sein d’un établissement public administratif. Ce choix universitaire et professionnel a été motivé par son intérêt pour les politiques publiques notamment dans le domaine social et dans celui de l’éducation.

Domaines dans lesquels elle s’investit sur le terrain associatif en tant qu’assistante d’éducation bénévole auprès de jeunes de quartiers défavorisés mais également en tant que journaliste pour le Bondy Blog, média en ligne crée en 2015 diffusé sur LCP et France Ô, qui a vocation de faire entendre la voix des quartiers populaires dans le grand débat national. Dans ce cadre, elle s’intéresse principalement à la vie politique française et aux politiques menées, ce qui lui a permis de réaliser plusieurs interviews de personnalités politiques de premier plan pour le Bondy Blog Café, l’émission télévisée mensuelle du Bondy Blog. Elle intervient également auprès de jeunes collégiens et lycéens afin de les sensibiliser aux enjeux des médias et du numérique.

Cette double activité professionnelle lui permet de concilier parfaitement sa formation et ses principaux centres d’intérêt.

       

PAUL MARCHESSEAUPAUL MARCHESSEAU

Architecte d’intérieur, designer et créateur de startup.

   

Paul Marchesseau est diplômé de l’École Camondo en architecture d’intérieur et design. Il cofonde ARTEL, agence d’architecture et design, à la sortie de son cursus universitaire. Il travaille avec plusieurs artistes à la mise en place de scénographies utilisant des technologies complexes (Video Mapping, production d’énergie avec des vélos, programmation lumineuse, etc.).

À travers Artel, il cofonde la startup Domundo, plateforme web qui permettra d’héberger des maquettes numérique 3D de l’habitat où toutes les informations sur l’édifice seront indexées. Ainsi la numérisation des habitats s’inscrit dans la mise en œuvre par le gouvernement de la carte vitale du bâtiment. Leur plateforme s’adresse principalement aux particuliers qui, grâce à leur technologie, pourront être le maître d’œuvre de leur habitat.

Également passionné et engagé dans la recherche, il cofonde avec Wladimir de Lantivy le Collectif DANT (Design, Architecture et Nouvelles Technologies). Intégré depuis 2011 au laboratoire Art&Flux (Sorbonne Paris 1), DANT vient de rejoindre le Learning Network du CRI (Centre de Recherches Interdisciplinaires). Le groupe construit une réflexion autour du rapport entre technologie, architecture et design. Pour ce faire, il organise et participe à des conférences sur ces sujets. Il met aussi en place des interviews d’acteurs importants du secteur et fait du conseil auprès d’organisations principalement associatives.

Enfin, Paul Marchesseau enseigne depuis peu l’histoire de l’architecture à l’École Bleue et place au cœur de son enseignement le numérique. Il propose ainsi à ses étudiants de créer un MOOC (Massive Open Online Course) d’eux-mêmes. Divisés en groupe, chaque étudiant doit retranscrire sa recherche, sur un thème donné, en vidéo afin de la communiquer aux autres. Tous les contenus produits sont indexés et conservés sur internet.

       

WLADIMIR DE LANTIVYWLADIMIR DE LANTIVY

Architecte d’intérieur, Designer et fondateur d’une start-up

   

Wladimir a étudié à l’École Camondo d’où il sort diplômé d’un master en architecture d’intérieur et design avec les félicitations du jury. Il s’intéresse depuis plusieurs années aux bouleversements entrainés par la révolution numérique, ne considérant pas uniquement cette révolution d’un point de vue technique mais plutôt d’un point de vue socio-organisationnel. Depuis 2014, il enseigne l’histoire de l’esthétique et des styles à l’École Bleue.

Il est co-directeur depuis 2013 de l’Atelier Artel avec Paul Marchesseau où il se spécialise en web et en UX design à travers des projets hybrides impliquant une forte participation des utilisateurs.

Il est également cofondateur du collectif DANT (Design, Architecture et Nouvelles Technologies) intégré au Learning Network du CRI (Centre de Recherches Interdisciplinaires) où, en parallèle de cycles de conférences, il développe des ergonomies centrées vers une expérience innovante de l’enseignement et de la prise de décision.

Il tisse de ce fait, au fil des années dans des lieux dédiés à l’innovation “open source” (hackerspace, fablab et autres espaces publics numériques), des liens avec de nombreux entrepreneurs sociaux – chercheurs et praticiens – de différents horizons. Il travaille avec nombre d’entre eux dans des projets en liaison avec son activité d’architecture et de design, mêlant ainsi le numérique (conception d’application et site internet), l’électronique (brevet d’un textile chauffant pour la cuisson alimentaire) et l’agriculture urbaine (projet de tiers lieux sur le toit du Mozinor à Montreuil).

Cofondateur d’une startup dans l’univers de la numérisation de l’habitat, qui cherche à offrir aux particuliers les moyens de devenir maître d’œuvre de leur logement, il y occupe également le rôle de community manager (chargé de créer et de fédérer une communauté d’internautes autour d’un intérêt commun).


DES AXES COMMUNS

1. INNOVATION EN MÉDIAS ET ARTS NUMÉRIQUES

a. Presse: blogs, diffusion, auto-édition, du numérique au local

À Vancouver :

  • South Asian Post
  • Assessing Vancouver’s communication infrastructure
  • Les auteurs Daniel Ahadi et Catherine A Murray de la Simon Fraser University.

À Toronto:

  • Canadian Immigrant : magazine mensuel et site pour mettre en relation les immigrés à travers le pays.

b. Arts numériques & transmédia: nouvelles expériences du public

• Réalité virtuelle et réalité augmentée

À Vancouver,
  • le Media Arts centre W2
  • Irwin Oostindie ; « Executive Director of W2, a community media and arts space in Vancouver’s Downtown Eastside ».
  • Surrey Art Gallery’s TechLab pour son programme de production de diffusion des arts numériques.
  Contact possible à Ottawa,
  • University of Ottawa ; Pierre Levy
  À Toronto :
  • ARTHUR KROKER, Canada Research Chair in Technology, Department of Political Science,  University of Victoria, Culture and Theory ; Universitaire et spécialiste des « critical studies in digital media » et notamment sur la manière dont les digital technologies influent et reconfigurent la société.
  • LABO : Centre d’art médiatique Francophone de Toronto

• Nouveaux supports de diffusion – partage d’expérience: applications, tablettes, smartphone

  • Les administrateurs du festival New Forms (en septembre), qui proposent installations et musique électronique. Directeur : Malcolm Levy.
  • Les administrateurs du TechLab de la Surrey Art Gallery, qui depuis plusieurs années invitent des artistes numériques majeurs (Ryoji Ikeda en 2009 et 2011). Commissaire : Jordan Strom.
  • Les administrateurs du Media Arts centre W2, récemment implanté au cœur du nouveau complexe culturel de Woodwards, et qui proposent une approche militante de la culture numérique, notamment tournée vers les populations défavorisées du Downtown Eastside. Directeur : Irwin Oostindie.
  • Les administrateurs de la biennale Interactive Futures (en novembre), organisée par l’Université Emily Carr, qui proposent un double format d’exposition et de conférence sur certains enjeux du numérique. Directrice : Maria Lantin.
  • Vancouver Art Gallery.
     

2. DÉVELOPPEMENT DES USAGES ET RESSOURCES NUMÉRIQUES

a. Dans le domaine de l’enseignement et la recherche

 • MOOCS

À Vancouver :
  • Vancouver Youth : access to media education society
  À Toronto:
  • MITACS : Mitacs établit des partenariats entre le milieu universitaire, l’industrie et le monde dans l’objectif de stimuler l’innovation au Canada
  • CMCE : Centre for Media and Culture in Education
  • CEA : Canadian Education Association

Ressources libres et partage pair-à-pair (« peer-to-peer ») : « hacker space », économie collaborative, économie du partage

À Toronto :
  • Centre for digital media : deux projets portés par les étudiants : « 2020, the future of digital co-creation in higher Learning » et « AltruCity : working on a shared economy donation tool »

• MOOCs et Ressources libres et partage pair-à-pair (« peer-to-peer ») : « hacker space », économie collaborative, économie du partage

À Vancouver :
  • Makerlabs
  • Centre for digital media : spécifiquement pour le projet « 2020, the future of digital co-creation in higher learning » What will be the future of learning in 2020
  • UBCThe Centre for Teaching, Learning and Technology (CTLT) – CTLT focuses on professional development in teaching and learning, integration of technology into teaching and learning, development and delivery of distance education courses and programs and other technology-enhanced learning opportunities and, through the Institute for the Scholarship of Teaching and Learning (ISoTL), scholarly approaches to curriculum and pedagogy.

b. Dans notre utilisation des ressources : économie circulaire

 Habitat

Des acteurs dans le ministère du logement et de l’écologie

  À Vancouver
  • MOV : museum of Vancouver
  • Citystudiovancouver : entre d’expérimentation et d’innovation pour la ville de Vancouver
  • Vancouver.designnerds
  • LauchAcademy
  • Design Exchange : Canada’s Design Museum
  • Backbonemag
  À Toronto :
  • CANBIM
  • ECONOMIE SOCIALE ou CIRCULAIRE : des acteurs institutionnels du développement durable, de l’économie sociale et de l’économie du recyclage (circulaire) : responsables politiques, médias, culture.
  Contacts possibles à Ottawa :
  • RAIC : Royal Architectural Institute of Canada
  • Starupcan 
  • IBC (The Institute for BIM in Canada)