Touraine Canada

Ecrit par Association Nationale France-Canada on. Posté dans Activités des Comités

Touraine-Canada cultive l’amitié franco-canadienne

 

 

Tous les ans, des Canadiens  font un séjour en Touraine et Touraine-Canada leur propose de donner une causerie sur un sujet de leur compétence concernant le Canada. Après la partie culturelle, le conférencier est invité à échanger autour d’une bonne table. Des relations amicales s’établissent à chacune de ces occasions.

 

Chaque année, des membres de Touraine-Canada vont l’été au Canada pour découvrir le pays et rencontrer des Canadiens.  Il ne s’agit pas de voyages organisés,  mais d’initiatives personnelles, encouragées par l’association Touraine-Canada, souvent à partir d’un ou plusieurs thèmes :

          sur les traces de Marie Guyard de l’Incarnation (Tours, 1599 – Québec, 1672) (2008)

          visite des grandes usines hydro-électriques  du Québec (2001)

          découverte des grèves du Saint-Laurent  (2007)

          observation des baleines (2009)

          le patchwork en Ontario (2009)

          André Breton au Canada (2009)

          les chutes de Niagara (2010)

          les feuilles d’automne (2006, 2008, 2010)

          les grandes villes : Montréal, Ottawa, Québec, Toronto (deux ou trois villes chaque année)

 

Les chambres d’hôtes sont toujours privilégiées pour mieux connaître et échanger avec les Canadiens. Une madame Chouinard offrant l’hospitalité dans sa belle maison au cœur d’un coin perdu de la forêt gaspésienne était d’autant plus enchantée de nous recevoir que nous lui apportions des documents sur le lieu d’origine de son ancêtre en Touraine.

 

Mais en 2010, il y a eu du nouveau.

          Il s’est passé quelque chose de spécial avec Elizabeth de Vancouver que nous avons revue plus souvent et qui nous attend en Colombie britannique. Nous irons un jour, c’est promis.

          Sarah et son fils Michael qui nous avaient reçus en 2009 sont venus de leur ferme ontarienne nous rendre visite en Touraine. Pour eux, comme pour nous, le moment a été chargé d’émotion. Nous avions adoré leur maison. Ils ont aimé la nôtre. Ce fut un grand moment.

 

Les mots sont bien pauvres pour laisser transparaître l’émotion qui nous prend lors des repas partagés. Comme il est heureux de pouvoir se comprendre au-delà des langues et des continents ! Sarah mange chez elle en Ontario dans des assiettes en vieux Quimper mais ne parle pas français. Elizabeth nous avait fait une causerie qui nous avait tellement enchantées qu’on avait eu envie de la revoir sous la forme d’un repas en commun. Toujours les repas, source de convivialité !

 

Nous avons pris conscience que ces petits instants de fraternité franco-canadienne construisaient une grande, solide et durable amitié entre nos deux pays.

 

Martine Arnault et Marie-Claire Grangeponte