Molly Shoichet, chercheuse canadienne récompensée

Ecrit par Association Nationale France-Canada on. Posté dans Actualité

Molly Shoichet, chercheuse du Canada en génie tissulaire à l’Université de Toronto, a été récompensée par le programme L’Oréal-Unesco pour les femmes et la science (voir article de DirectMatin ci-dessous).

Objet de la recherche


Promouvoir la réparation après un accident vasculaire cérébral, une lésion à la moelle épinière, la cécité et le cancer.

Importance de la recherche


Ce projet de recherche aboutira à de nouveaux médicaments et à de nouveaux moyens d’apport aux cellules qui permettront la régénération et des améliorations fonctionnelles après des maladies comme les accidents vasculaires cérébraux, les lésions à la moelle épinière et la cécité.

Régénérer le cerveau et la moelle épinière


La médecine régénérative – la création de tissus pour réparer, remplacer ou restaurer des fonctions perdues – est très prometteuse, car elle permettra de surmonter un certain nombre de maladies. Molly Shoichet, titulaire de la Chaire du Canada en génie tissulaire, vise à réaliser cette promesse dans des domaines comme les lésions de la moelle épinière, les accidents vasculaires cérébraux, la cécité et le cancer.
Mme Shoichet a créé une famille d’hydrogels injectables novateurs favorisant la survie des cellules après une transplantation et permettant l’apport au cerveau de molécules biologiquement actives pour contourner la barrière hémato-encéphalique. Cela est particulièrement important dans les cas d’accident vasculaire cérébral, la quatrième cause la plus importante de décès dans le monde. Pour lutter contre les accidents vasculaires cérébraux, Mme Shoichet a contribué à démontrer une stratégie non envahissante pour fournir des protéines directement aux tissus cérébraux, ce qui favorise la réparation en stimulant les cellules souches du cerveau.
Pour les patients atteints de cécité, Mme Soichet a aidé à formuler une stratégie régénératrice permettant aux cellules transplantées de survivre et de s’intégrer aux cellules existantes pour promouvoir la réparation des tissus et la réparation fonctionnelle. Mme Shoichet étudie aussi la stimulation et la transplantation des cellules souches dans le cadre des recherches sur les lésions de la moelle épinière. Son objectif est d’améliorer la régénération après une lésion traumatique.
Mme Shoichet a inventé une technologie structurante en 3D pour guider la croissance des cellules, ce qui pourrait éventuellement être utilisé dans la médecine personnalisée. L’objectif est de créer des tissus en boîte de Petri pour étudier la progression de la maladie ou pour dépister les molécules de médicaments.
Les recherches de Mme Shoichet pourraient réaliser les promesses de la médecine régénérative et fournir des améliorations fonctionnelles considérables aux personnes présentant une gamme variée de lésions et de maladies.
  Prix chercheuses