Littérature

Le vrai voyage de Monsieur de Combourg Chateaubriand en Amérique – 1791

Yvon Chatelin

François-René de Chateaubriand avait vingt-trois ans en 1791 quand les désordres de la Révolution française et l’esprit d’aventure l’ont poussé à partir en Amérique. Il y est resté quelques mois seulement, à parcourir une partie des États-Unis, une nation indépendante qui n’avait pas encore dix ans d’existence. Le roman reconstitue ce qu’a pu être son voyage, car il n’en a laissé qu’un récit incomplet, tronqué, et même maquillé de nombreux emprunts et petits mensonges.

Des rencontres avec de multiples personnages caractéristiques de l’époque et des lieux sont mises en scène et dialoguées. Chateaubriand se disait habité par des sylphides de rêve, mais il a aussi avoué avoir côtoyé de jeunes Amérindiennes faciles qu’il appelait « filles peintes ». Un peu plus de réalité a été donné aux relations qu’il a pu avoir avec elles. Le roman propose à son lecteur une approche facile et distrayante de ses aventures, du pays qu’il a découvert, de la préparation de certaines de ses oeuvres futures.

L’AUTEUR

Yvon Chatelin est docteur ès sciences, chercheur et écrivain. Son intérêt en histoire porte sur l’Amérique du Nord à la fin du 18e et au début du 19e siècle. Il a publié des biographies d’artistes naturalistes et des essais sur l’art, les lieux et paysages. Chateaubriand est pour lui depuis longtemps un auteur familier.

 

EXTRAITS

– Quant à moi qui n’ai jamais quitté le sol américain, poursuit Washington, je possède une des clés de la Bastille. Elle m’a été donnée par Lafayette, elle se trouve à Mount Vernon, dans une vitrine où tous mes visiteurs peuvent la voir. Ceci dit, Monsieur de Combourg, revenons à vous et aux raisons de votre voyage.

– Eh bien, le vrai responsable de mon arrivée ici est M. de Malesherbes. Il a pensé que je pourrais me lancer dans une grande exploration et découvrir le Passage du Nord-Ouest.

– Comment donc, réplique vivement Washington, mais le passage du nord-ouest est utilisé depuis longtemps.

Moi-même, quand je suis allé à Fort Necessity en 1754, pendant la French and Indian War que vous appelez Guerre de Sept Ans, j’ai traversé les Appalaches dans cette direction…

– Non ! Non ! s’écrie Jefferson, M. de Combourg veut certainement parler du Passage maritime que l’on croit exister à l’extrême nord de notre continent, par la mer Glaciale…

 – Well, well, young man, reprend le général un peu vexé et se retournant vers François-René, comment donc comptez-vous faire, vous aurez beaucoup de chemin à parcourir ?

***

La descente de la Rivière-aux-Boeufs apporte à François-René plusieurs jours de pur bonheur. “Enfin, se dit-il, voici le Nouveau-Monde tel que je pouvais l’imaginer.” Les canoës glissent en silence sur des eaux limpides. Aux étapes de plein jour, François-René s’aventure seul dans les forêts, prairies et marais bordant la rivière. Il est émerveillé par la beauté de la Nature. Sur les sols secs et ombragés, rhododendrons et azalées s’épanouissent dans leur pleine floraison, rivalisant avec les kalmias que l’on appelle aussi lauriers d’Amérique. Le sumac à queues de renard, les convolvulus à fleurs blanches et bleues, les bignonias, les rosacées et vignes sauvages pendant en festons des branches d’arbres captivent le regard du voyageur. Les fleurs attirent oiseaux-mouches et papillons colorés. La Barge apprend à François-René à identifier les oiseaux et leurs chants. Quand le jour commence ou que la nuit va tomber, la grive des bois lance son kakak iolé kakak iolé, le merle d’Amérique son tchirili tchiriop, l’engoulevent bois-pourri son ouip-pouli ouip pouli. Tandis que les braises du feu de camp commencent à s’éteindre et que les voyageurs vont s’endormir, les grands nocturnes se manifestent, le hibou glisse dans un froissement d’ailes, le grand-duc hulule houhouhou houhou hou, le petit-duc maculé lance ses trilles, les chauves-souris s’envolent et caquettent.

 

 

Le vrai voyage de Monsieur de Combourg peut être commandé à l’Harmattan son éditeur, trouvé en librairie, ou obtenu par des sites de vente en ligne.

Collection : Romans historiques / XVIIIe siècle

256 pages

21.50 €