La Vendée à la conquête économique du Québec

Ecrit par Association Nationale France-Canada on. Posté dans Actualité

Reportage de Nathalie Simon-Clerc pour L’Outarde Libérée

Sylvie Chapuis reçoit une délégation économique vendéenne – Crédit photo : Nathalie Simon-Clerc

Jeudi dernier, une délégation vendéenne a conclu une mission économique à Ottawa, reçue à l’Ambassade de France par Sylvie Chapuis, épouse de l’Ambassadeur.

Conduite par Wilfrid Montassier, vice-président du Conseil départemental de la Vendée, la délégation a été guidée par le Collectif 1190, un collectif d’entreprises de Montréal, dont l’objectif est de conclure des partenariats d’affaires avec des entreprises françaises désireuses de s’installer au Québec.

Au cours d’un dîner convivial, les entrepreneurs français ont pu tirer les premières conclusions d’un voyage d’affaires, déjà rempli d’opportunités. Si certains explorent encore un marché, où seule la langue est en partage, d’autres ont déjà les yeux tournés vers le vaste marché américain. Florence Ferrari, Ministre conseillère à l’ambassade de France, s’est réjouit de cette visite d’entrepreneurs, qui constituent « la vitrine de la France », et s’inscrit de la diplomatie de l’Hexagone.

Mais, exporter des produits agroalimentaires n’est pas toujours chose facile, et si le sel de Noirmoutiers est déjà présent dans les épiceries fines de la belle province, la brioche vendéenne devra s’adapter au goût des consommateurs locaux et à l’éloignement, mais aussi perdre son IGP, Indication Géographique Protégée.

Quant à Yves Bodin, à la tête d’une entreprise de volaille biologique à côté de La Rochelle, il souhaite distribuer ses produits à travers l’Amérique du nord malgré les quotas, mais admet qu’il aura plus de facilités à exporter des produits transformés (croquettes de poulet, escalope cordon bleue, …). Il n’exclut pas de pouvoir proposer ses poulets de Bresse biologique, produit haut de gamme pour la restauration. Le Canada reste un marché à conquérir pour le chef d’entreprise.

Reportage de Nathalie Simon-Clerc à écouter sur le site de l’Outarde Libérée