Justin Trudeau plaide pour un accord «ambitieux» sur le climat

Ecrit par Association Nationale France-Canada on. Posté dans Actualité

Vu sur Radio Canada

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, et son homologue français, François Hollande, ont déjeuné ensemble, un jour avant l'ouverture officielle de la conférence sur le climat.

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, et son homologue français, François Hollande, ont déjeuné ensemble, un jour avant l’ouverture officielle de la conférence sur le climat. Photo : Philippe Wojazer / Reuters

Le président français François Hollande, hôte de la conférence de la 21e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, a félicité dimanche le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, pour les progrès accomplis dans la lutte contre les changements climatiques. Tous les deux espèrent en arriver à un accord « ambitieux ».

La France et le Canada feront « entendre la même voix » à la conférence de Paris, à laquelle participent jusqu’au 11 décembre des représentants de 195 pays, a fait valoir le président Hollande en point de presse, après un déjeuner avec M. Trudeau.

« Un accord ambitieux, c’est un accord contraignant, car s’il n’y a pas d’élément contraignant, il n’y aura pas de crédibilité », a soutenu M. Hollande.

La position de la France est cependant plus tranchée que celle du Canada, qui a évoqué pour la première fois dimanche la nécessité d’un « accord légalement contraignant », lors d’un point de presse tenu en parallèle par la ministre canadienne de l’Environnement, Catherine McKenna.

« L’accord sur le climat doit être contraignant, mais les objectifs des pays ne le seront pas.  » — Catherine McKenna 

De son côté, Justin Trudeau s’est plutôt dit « très content de travailler » avec François Hollande pour « une résolution ambitieuse ». L’objectif du déjeuner était d’ailleurs de « pouvoir unir nos diplomaties, nos initiatives, pour que nous puissions convaincre tous les pays, car il faudra le consensus pour qu’il y ait un accord ambitieux », a rappelé M. Hollande.

Selon lui, la position du Canada représente même un « signe d’espoir » pour le climat.

Le Canada a annoncé vendredi qu’il va consacrer 2,65 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années pour aider les pays en développement à lutter contre les changements climatiques.

Hommage aux victimes 

Par ailleurs, Justin Trudeau n’a pu passer sous silence les attentats du 13 novembre dernier, qui ont fait 130 morts dans la capitale française. Lors de sa déclaration avec M. Hollande, il a souligné que le « Canada va continuer en tant que membre très présent de la coalition contre Daesh ».

Plus tôt en journée, il s’est rendu devant la salle de spectacle du Bataclan afin d’y déposer des fleurs, en hommage aux victimes.

Il était accompagné pendant la cérémonie par le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, le maire de Montréal Denis Coderre, la maire de Paris, Anne Hidalgo, le premier ministre français Manuel Valls et l’ambassadeur du Canada en France, Lawrence Cannon, à l’invitation de la délégation du Québec.

Ils étaient accompagnés de quelques artistes du Québec, dont l’imitatrice Véronic Dicaire, qui a chanté Quand les hommes vivront d’amour, devant les milliers de fleurs, de messages et de photos laissés par les passants. Sa voix a été rejointe par celles de MM. Trudeau et Couillard, qui ont eux aussi murmurés l’émouvante chanson composée par Raymond Lévesque.

Parmi les 130 victimes des attaques, 90 ont péri au Bataclan.

Quatre autres premiers ministres provinciaux se rendront également au Bataclan au cours de la journée pour se recueillir. Il s’agit des premières ministres de l’Ontario, Kathleen Wynne, de l’Alberta, Rachel Notley, de la Colombie-Britannique, Christy Clark, ainsi que du premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall.

Tous sont à Paris dans le cadre des négociations de la conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui s’ouvre officiellement lundi.