Historique

Ecrit par Association Nationale France-Canada on. Posté dans Historique

logo_france-canada
 L’Association Nationale France-Canada se crée pendant et au lendemain de la 2ème guerre mondiale. L’intérêt que les gouvernements français et canadien ont porté aux nombreuses sociétés d’amitié franco-canadienne déjà existantes a conduit à la reconnaissance juridique de l’Association Nationale France-Canada. Ses statuts furent déposés à la Préfecture de la Seine le 2 Février 1950.

Pendant et au lendemain de la guerre 39-45, plusieurs sociétés d’amitié franco-canadienne s’étaient crées à l’initiative de quelques animateurs soucieux de faire connaître le Canada à nos compatriotes encore mal informés.

En 1942, Jacques Henry et quelques amis créaient dans la clandestinité la « Fédération Normandie-Canada ». En 1946, Lucien Bertin fondait à Paris l’Association « Jeunes France-Canada » et en 1947 « l’Accueil franco-canadien ». Dans les mêmes années, voyaient le jour, ici et là, divers groupements et sociétés poursuivant le même but : « Les associés de la Flèche-Montréal » de M. J. de Montgascon, « Pays-de-Loire Canada » du Docteur Georges Durand, « Les Amitiés France-Canada » de Jean Michaut de Bar-sur-Aube. À l’Assemblée Nationale, M. J. Raymond-Laurent organisait le premier groupe parlementaire France-Canada.

Vint le temps de coordonner les efforts dispersés. À l’automne 1949, les responsables de ces différents mouvements se réunissaient au Ministère des Affaires Étrangères sous la présidence de M. Dennery, directeur d’Amérique. Ce jour là, furent posées les bases de l’Association Nationale France-Canada sous les auspices du gouvernement français et de l’Ambassadeur du Canada à Paris, S.E. le Général Vanier. Les statuts furent déposés à la Préfecture de la Seine le 2 Février 1950. Ils précisaient trois buts principaux :

  • Développement des relations culturelles, économiques et touristiques entre la France et le Canada,
  • Coordination à l’échelon national des mouvements d’amitié franco-canadienne,
  • Renforcement sous toutes ses formes de l’amitié entre les Français et les Canadiens.

Aux comités anciens, s’en ajoutèrent peu à peu de nouveaux répartis à travers la France. L’Association en compte aujourd’hui une vingtaine en pleine activité. La liaison fut assurée pendant 20 ans par un petit bulletin mensuel remplacé, en Octobre 1970, par le journal trimestriel Parallèle 48. Deux fois par an, un numéro de Parallèle 48 est consacré aux Actes des Congrès et aux textes des interventions importantes.

Au sein des Commissions (Culturelle, Bourses et Stages, Économie, Jeunes, Accueil) s’est toujours effectué un travail de réflexion en profondeur.

Le Bureau National a dû assurer un rôle de secrétariat central, de coordination, de représentation, et organiser avec les comités concernés les grandes manifestations, notamment les congrès annuels, les échanges de stagiaires français et canadiens, les attributions de bourses, etc.

En ce qui concerne les Bourses, l’Association Nationale France-Canada en attribue plusieurs par année à des étudiants dont la candidature est proposée par les différents comités.

Le Conseil d’Administration compte 35 membres et les Présidents des Comités Régionaux y sont très nombreux. Le Bureau National compte aussi à son actif une quantité d’autres réalisations qu’il est impossible d’énumérer ici. Il convient toutefois de signaler les grandes Tables Rondes franco-canadiennes qui se tiennent chaque année à l’automne au Sénat. C’est ainsi qu’a eu lieu en octobre 2000 une Table Ronde sur le thème « Quel Avenir pour le Travail », puis en 2001 « la violence à l’école ».

Le premier président de l’Association Nationale France-Canada fut Monsieur J. Raymond Laurent, Vice-Président de l’Assemblée Nationale, ancien Ministre, qui assuma cette fonction jusqu’à sa mort le 26 Mars 1969. Lui succédèrent pendant des périodes beaucoup plus brèves, Monsieur Louis André, Sénateur du Calvados ; Monsieur P. Garet, Vice-Président du Sénat, ancien Ministre ; Monsieur Pierre Lepage, Député de Tours, qui mourut le 23 septembre 1974 à Toronto alors que, à la limite de ses forces, il conduisait la « IVème Mission d’Amitié France-Canada ». Une Bourse portant son nom commémore sa disparition au Canada. En décembre 1974, le Sénateur Adolphe Chauvin acceptait de prendre la relève, apportant à l’Association sa parfaite connaissance du Canada. À sa disparition en 1989, lui succéda le Sénateur Xavier de Villepin jusqu’en 1993. Le Sénateur Jacques Golliet a été le Président de l’Association Nationale France-Canada jusqu’en 1996. Le Sénateur Jean Delaneau lui succéda jusqu’en 2002. Au printemps 2002, Monsieur Alain Lambert, alors Ministre délégué au budget assure la Présidence, vu son manque de disponibilités dues à ses fonctions, il demande au Sénateur Marcel-Pierre Cléach de le remplacer en 2006 et 2007. Du 15 juin 2010 au 5 mai 2015, Monsieur Marc Laffineur, Député du Maine-et-Loire, ancien Secrétaire d’État au Ministère de la Défense et des Anciens Combattants occupe la présidence de l’Association Nationale France-Canada. Très pris par son engagement électoral en 2015 et pensant ne pas pouvoir se consacrer autant qu’il le souhaite à l’association, Monsieur Laffineur quitte son poste de président de France Canada (occupant toujours celui de président de l’Association de préfiguration pour la création de la Fondation France-Canada pour la Jeunesse). Lui succède Monsieur Bruno Bourg-Broc, Président de l’association Les Amis de Jean Talon (comité de Châlons-en-Champagne), ancien Député-Maire de Châlons-en-Champagne et Président de Cités en Champagne.