Êtes-vous prêt à accueillir le printemps ? Le Yukon, oui !

Ecrit par Association Nationale France-Canada on. Posté dans Actualité

Vu sur L’Aurore Boréale, article de Pierre-Luc Lafrance

Depuis seize ans, l’événement Burning Away the Winter Blues marque la fin de l’hiver et le début du printemps au Yukon. La 17e édition aura lieu le 21 mars. Afin d’en savoir davantage, l’Aurore boréale a rencontré Geneviève Gagnon, la directrice artistique de Yukon Eucational Theater qui organise l’événement.

Cette année, les organisateurs ont développé un partenariat avec les gens de YuKonstruct qui ont créé une effigie de yéti de huit pieds de haut destiné à être brûlée dans un grand feu de joie. Photo : YuKonstruct.

Pour Mme Gagnon, le but de l’événement est de créer une plateforme pour se débarrasser du blues de l’hiver dont on ne veut pas s’encombrer au printemps. « On voulait créer un événement communautaire accessible à tous. C’est un événement symbolique, une sorte de rituel. C’est un moment pour faire une réflexion sur notre hiver et pour se préparer pour le printemps. »

L’événement aura le même format que lors des dernières années. Les gens sont attendus vers 20 h 30 sur le site du SS Klondike et il y aura une procession aux flambeaux dès 21 h sur la piste du Millénaire jusqu’au camping Robert-Service. Là, il y aura un grand feu dans lequel sera brûlée l’effigie ainsi que tous les blues de l’hiver. Le tout au son des tambours. D’ailleurs, le joueur de tambour principal est l’Acadien d’origine John Phelan qui est actuellement installé à Atlin. Il occupait les mêmes fonctions l’an dernier. Une navette sera ensuite offerte entre le stationnement du camping et le site du SS Klondike, bien que les gens soient invités à faire le trajet à pied ou en vélo.

Il s’agit d’un événement familial, alors il n’y a pas d’alcool sur le site. Par contre, il y aura une cantine pour amasser des fonds pour Northern Lights School of Dance.

Un nouveau partenariat

Habituellement, l’effigie qui est destinée à être brûlée est créée par des artistes locaux. « Cette année, on a voulu impliquer davantage la communauté. On a approché YuKonstruct qui était déjà partenaire pour le Winterval, pour voir s’ils voulaient créer l’effigie. Ils ont beaucoup de ressources, d’outils et de connaissances. » Il a été décidé de créer un yéti, puisqu’il s’agit d’une figure mythique qui symbolise l’hiver. « C’est facile à comprendre pour les jeunes et c’est neutre d’un point de vue culturel. Puisqu’on va brûler l’effigie, nous ne voulions déranger personne. »

Pour impliquer davantage la communauté, un deuxième partenariat a été créé. « J’ai découvert l’existence du Splintered Craft Open Studio qui permet aux jeunes de faire de l’art au Centre de l’amitié Skookum Jim. Je leur ai demandé s’ils souhaitaient prendre en charge la décoration de l’effigie et ils ont accepté. » Depuis la mi-février, il y a des ateliers pour que les jeunes construisent leur propre effigie et le 13 mars, ils s’apprêtaient à décorer le yéti géant. En effet, le monstre fait huit pieds de haut. Il sera déplacé sur un chariot, ce qui lui permettra de dépasser la procession de plusieurs têtes le 21 mars.

Cette année, le principal commanditaire est Icycle Sport qui a donné le carton pour créer l’effigie. Ils vont aussi envoyer une délégation qui va monter des vélos aux pneus surdimensionnés.