Désastres naturels : l’armée rappelle son rôle militaire

Désastres naturels : l’armée rappelle son rôle militaire

Article lu sur La Presse

Le commandant de l’Armée canadienne, le lieutenant-général Wayne Eyre, avertit que l’intervention de plus en plus fréquente de militaires lors de désastres naturels pourrait nuire à la capacité de l’armée de bien former ses soldats pour des opérations de combat.

Depuis quelques années, les Forces armées ont été fréquemment mises à contribution lors d’inondations, de tempêtes de verglas et d’incendies de forêt survenus au Canada.

Une compilation établie par La Presse canadienne démontre qu’au cours des deux dernières années, l’armée a été déployée dix fois pour aider la population à affronter un désastre naturel. Des telles interventions ne se sont produites que 20 fois entre 2007 et 2016 et 12 fois entre 1996 et 2006.

La plupart de ces interventions ont été requises au printemps et à l’automne, des saisons qui correspondent aux périodes d’entraînement les plus actives des militaires.

Le lieutenant-général Eyre signale que l’entraînement est une nécessité pour que les soldats puissent intervenir correctement si une menace à la sécurité des Canadiens devait survenir.

Le commandant de l’Armée canadienne reconnaît que les entraînements n’ont pas encore été affectés de manière significative, mais à son avis, il serait dangereux que les Forces armées ne soient perçues par les Canadiens comme étant surtout des intervenants en cas de désastres naturels.

L’Armée canadienne est la composante terrestre des Forces armées canadiennes et le plus important des trois éléments de commandement. L’Armée canadienne prépare les militaires afin qu’ils soient bien dirigés, bien entraînés et bien équipés pour protéger les Canadiens et les intérêts canadiens, au pays et à l’étranger.