Des milliers de Canadiens plongent dans des eaux glaciales pour le Nouvel An

Ecrit par Association Nationale France-Canada on. Posté dans Actualité

Vu sur Ici Radio-Canada, cliquez sur le lien pour voir leur reportage vidéo.

Des Canadiens ont participé, à de nombreux endroits, à une tradition du Nouvel An : la baignade en eau froide.

Ainsi, 10 braves ont plongé dans l’océan Atlantique à Portugal Cove, à Terre-Neuve-et-Labrador.

Deux jeunes baigneuses courent pour plonger dans l’eau froide à la plage Britannia à Ottawa. Photo : PC/Justin Tang

À Herring Cove, en Nouvelle-Écosse, plusieurs de 130 personnes – certaines portaient des tutus ou des pyjamas colorés – ont sauté d’un quai sous la surveillance des pompiers de l’endroit. Le thermomètre indiquait alors – 1 degré Celcius. Le premier à sauter dans l’eau était un vieil homme de 81 ans, Ernie Ross. Il portait un maillot de bain de couleur saumon. Il avait écrit « Happy 2016 » (Joyeux 2016) au feutre noir sur sa poitrine.

Ailleurs, la neige n’avait pas empêché des centaines de personnes à se présenter sur une plage de Toronto pour se ruer en masse dans le lac Ontario dans le cadre de la 11e baignade en eau froide de Toronto.

À Oakville, en Ontario, les organisateurs d’un événement similaire espéraient attirer près de 1000 personnes.

L’une d’entre elles, Jenna Courage, a participé à la baignade au moins dix fois, mais elle a assuré qu’elle ne s’habituait jamais vraiment à l’eau glaciale. Son père, Todd, avait contribué à la création de l’événement à Oakville, il y a 31 ans, et il se mouille chaque fois, depuis.

Dans les 20 dernières années, M. Courage et son frère ont un partenariat avec Vision mondiale Canada pour redonner l’argent amassé lors de l’inscription. Cette année, 130 000 $ seront investis pour distribuer de l’eau potable au Rwanda.

Quelque 250 personnes ont également sauté dans la rivière des Outaouais à Ottawa dans le cadre d’une campagne de souscription en faveur de la Fondation Sears. L’argent recueilli sera versé à 17 centres de soutien en oncologie dans tout le pays.

Pour l’occasion, la plupart des baigneurs étaient déguisés.

« C’était plus froid que je ne le pensais. » — Baigneuse du Nouvel An dans la rivière des Outaouais

« Il faut se changer vite », a lancé un baigneur visiblement marqué par son plongeon dans l’eau par une température de – 6 degrés.

« C’est vraiment froid, mais c’est pour une bonne cause. » — Un brave nageur du 1er janvier

Le plus vieux club de baignade en eau froide a été fondé en 1920 à Vancouver. Depuis cette époque, la tradition s’est répandue dans tout le Canada, mais c’est véritablement à Vancouver que l’événement est le plus populaire.

Près de 2000 personnes s’étaient inscrites cette année dans la métropole de la Colombie-Britannique, mais beaucoup plus de gens ont plongé dans l’eau, selon la présidente de la commission des parcs de Vancouver, Sarah Kirby-Young.

En 2014, un nombre record de 2500 participants avaient pris part à l’activité.

Chris Bragg et Damien Drover n’ont pas hésité à plonger dans l’eau en ce premier jour de l’année. Photo : PC/Paul Daly