Création d’un circuit touristique et patrimonial de la francophonie canadienne

Ecrit par Association Nationale France-Canada on. Posté dans Actualité

Article lu sur FrancoPresse

QUÉBEC, le 30 oct. 2015 /CNW Telbec/ – À l’initiative des gouvernements du Québec et de l’Ontario, des représentants et représentantes des gouvernements de sept provinces et territoires se sont rencontrés aujourd’hui, en présence de membres du parti formant le gouvernement fédéral, afin de déterminer des pistes de collaboration et des synergies en matière de tourisme et de promotion de l’héritage francophone au Canada.

À cette occasion, ils ont discuté de la possibilité d’élaborer une proposition de circuit touristique et patrimonial de la francophonie canadienne, qui viserait à rappeler le rôle déterminant qu’ont joué les francophones dans la construction du Canada et qui contribuerait à faire de la francophonie actuelle un moteur de développement culturel, économique et social pour la population canadienne. Les gouvernements de l’Ontario, du Québec et du Nouveau-Brunswick, qui étaient représentés par leurs ministres responsables de la francophonie, madame Madeleine Meilleur, monsieur Jean-Marc Fournier et madame Francine Landry, ainsi que le gouvernement du Manitoba, dont une représentante était aussi présente, ont convenu de prendre le dossier en mains afin de remplir la documentation pour demander au gouvernement fédéral que ce circuit devienne un legs permanent à l’égard de la francophonie canadienne, à l’occasion du 150e anniversaire de la Fédération, en 2017. Ce circuit rassemblerait, sous une même bannière, l’offre de découverte de l’héritage francophone ainsi que des jalons importants de l’histoire du français jusqu’à aujourd’hui avec, notamment, ses nombreuses manifestations culturelles. Il constituerait aussi un vecteur de développement économique important et démontrerait la valeur inestimable de l’appartenance à la francophonie canadienne.

Le circuit s’articulerait autour des parcours, des chemins, des routes et des lieux de mémoire existants dédiés au patrimoine francophone et au français d’aujourd’hui. Il inclurait aussi des activités et des attraits touristiques, culturels et patrimoniaux tels que des musées, des centres d’interprétation et des festivals. Il pourrait également répertorier les services en français en lien avec le tourisme tels que les bureaux d’information touristique, les bibliothèques, les centres d’archives et de généalogie et les associations. Par ailleurs, des synergies incluant, notamment, le secteur hôtelier et de la restauration contribueraient à créer une expérience globale pour les touristes.

« Pour les 8 millions de Québécois et de Québécoises, les 2,6 millions de francophones et francophiles du Canada et tous les Canadiens et Canadiennes qui découvriraient l’héritage et l’avantage francophones, ce circuit de la francophonie canadienne serait l’occasion de renforcer les liens les unissant déjà et de poser ensemble des gestes concrets afin d’assurer la pérennité du fait français au Canada », a déclaré le ministre québécois responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Francophonie canadienne, Jean-Marc Fournier.

« En 2015, le gouvernement de l’Ontario a soutenu plus d’une centaine d’initiatives culturelles et patrimoniales, dans le cadre des célébrations du 400e anniversaire de présence française en Ontario. Les activités ont attiré des milliers de touristes et ont eu des retombées économiques importantes pour les collectivités locales. Nous sommes donc fiers de nous associer à ce projet pancanadien fort prometteur, qui générera des retombées additionnelles à long terme pour le 400e et le tourisme », a renchéri la ministre déléguée aux Affaires francophones de l’Ontario, Madeleine Meilleur.

La ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail du Nouveau-Brunswick, Francine Landry, a pour sa part insisté sur l’apport d’une telle initiative sur le développement économique des communautés. « Notre gouvernement continue à voir l’Acadie du Nouveau-Brunswick et la francophonie de chez nous comme des valeurs sûres qui, non seulement font notre spécificité, mais assurent également le développement de nos communautés. Un circuit touristique de la francophonie canadienne viendrait appuyer nos efforts de promotion et de développement économique et ceux des autres communautés francophones du pays. »

Ce circuit touristique et patrimonial bénéficiera sans doute à l’ensemble de la population canadienne et contribuera à mettre en évidence l’apport déterminant des francophones à l’identité de notre pays.