Claude Vallier présente son premier film de ski de randonnée

Article de Nelly Guidici pour l’Aurore Boréale

Après la sortie de ses deux ouvrages sur le ski de randonnée dans les cols White et Haines, Claude Vallier se lance maintenant dans la vidéo avec la sortie de son premier film Ho les filles dans lequel on peut le voir avec ses deux filles Kiona et Heidi sur les plus belles pentes enneigées des massifs du Yukon.

Claude Vallier et ses filles dans le massif des monts Saint Elias en juin 2018 lors du tournage de son film Ho les filles. Photo : Jérôme Dupraz

En avril 2017, Claude Vallier participait à la série de vidéos de ski appelée Bon appétit, dans laquelle il apparaissait. Tournée au col Haines par une équipe française et accompagné de quatre autres skieurs professionnels, Claude Vallier guidait ses acolytes sur les pentes immaculées du massif Kluane. Présenté au festival High Five d’Annecy en France, le film a fait son effet auprès public. Fort de ce succès et conscient de l’impact de l’image, le Yukonnais s’est lancé dans une aventure similaire, mais plus orientée sur sa famille. En effet, pour son premier film, c’est accompagné de ses deux filles Kiona et Heidi qu’il s’aventure dans les massifs montagneux du Yukon.

« J’ai maintenant envie de partager ma vision personnelle du ski de randonnée dans les montagnes exceptionnelles du Yukon, j’ai envie de montrer en détail les raisons qui me poussent à sortir en solo ou à emmener mes deux filles dans mes aventures », précise-t-il.

L’aventure peut aussi se vivre en famille

Le tournage s’est déroulé de janvier à la fin du mois de mars 2018 avec Yannick Klein, caméraman installé à Whitehorse. « Je lui ai présenté mon idée et il était partant! », la seconde partie du film a été tournée la dernière semaine du mois de juin 2018 dans le massif des monts Saint Elias, accessibles uniquement en été. « C’est un massif que j’adore et dans lequel je me rends chaque année. Depuis toujours, je me disais qu’il fallait que j’emmène mes filles et du coup, c’était l’occasion. »

Cette partie du tournage a quant à elle été assurée par le neveu de Claude Vallier, Jérôme Dupraz, venu spécialement de France pour cette occasion.

Accessible en 45 minutes de vol depuis Silver City, le camp de base qui accueille des scientifiques et des skieurs avides de grands espaces est situé au pied du mont Queen Mary qui culmine à une altitude de 3 928 mètres.

Le film a une approche différente des vidéos de ski. En effet, basé sur la famille, il montre que l’aventure est accessible à tous et qu’il est possible d’emmener des enfants dans des milieux isolés. « Il y a des risques et des paramètres à prendre en compte, mais on peut faire des aventures avec ses enfants et ça leur apporte quelque chose. On n’a pas besoin d’être le meilleur ou le champion du monde. L’important, c’est de se faire plaisir. Avec ses enfants, dans l’effort ou dans la difficulté, ça ressoude les liens et ça permet aussi de mieux se connaître », rappelle Claude Vallier.

Peu motivées par le projet de leur père lorsque celui-ci leur a soumis son idée, et craignant de ne pas être de bonnes skieuses, ses filles ont pourtant entendu leur père leur rappeler qu’il n’y a pas que les meilleurs en sport qui ont le droit de s’amuser et de prendre du plaisir. « On a commencé tranquillement et on a fait comme d’habitude. La seule différence, c’est que quelqu’un nous accompagnait pour nous filmer », précise-t-il.

Filmer dans des conditions hivernales n’est pas simple, en particulier pour les batteries de rechange de la caméra qui ne doivent pas rester au froid. Un drone a aussi été utilisé pour les plans aériens, mais sa manipulation requiert d’enlever les gants. Parfois, la météo ne leur a pas permis de filmer par manque de lumière.

Ho les filles, vidéo de 19 min, sous-titrée en anglais, sera présenté en France au mois de novembre 2018. Le public yukonnais pourra aussi le découvrir sur grand écran en partenariat avec l’Association Avalanche du Yukon. Restez aux aguets, car la date de projection n’a pas encore été dévoilée.